Haute Vallée de la Gravona | Tavera

Tavera

Tavera, situé dans l’ancienne piève de Celavo et perché dans la haute vallée de la Gravona, est un beau village de moyenne montagne.

Histoire :

Plusieurs pistes et anecdotes sont à la base des origines du village et de son histoire.
Parmi celles-ci, une « légende » voudrait que le nom de Tavera remontât à l’installation d’une famille de nobles espagnoles, dont le père s’appelait Juan Antonio Pagano Tavera. Ils s’établirent en ces lieux en 1622, dans une maison appelée « Casalta » (« maison haute », littéralement).
Cependant, des traces d’occupations plus anciennes attestent d’une occupation humaine remontant à la préhistoire, comme en témoigne la statue menhir retrouvé à proximité du site de I Casteddi et datée de l’âge de bronze. Plus tard, à l’époque médiévale, la zone d’habitation principale se situait au lieu-dit Tavera-Vecchja (plus haut que l’emplacement du village aujourd’hui), proche de BOCOGNANO à proximité de la cascade du voile de la mariée. En effet, les ruines de l’église Santa Maria seraient datées du VIe ou du VIIe siècle par Geneviève Moracchini Mazel (chercheuse au Centre national de la recherche scientifique et une archéologue française). L’actuelle église sera reconstruite seulement bien plus tard, durant le XVIIe siècle, puis encore remaniée durant le XIXe siècle. Son clocher a été érigé en 1882. Et sa chapelle, San Paolu, tout près de Tavera, date du XIe siècle.

Le village s’articule autour de ses sept hameaux dont chacun a sa fontaine de pierre, disposés en boucle autour du centre du village, ses murs de granit, ses sentiers ombragés et ses nombreuses sources (plus d’une trentaine).
Il est entouré de reliefs remarquables (le mont Renoso le monte d’Oro, la Punta Migliaredda) et peuplé de châtaigniers géants et de chênes centenaires. La culture de la châtaigne et l’exploitation de la plaine de Mezzavia ont ainsi permis une amélioration du cadre de vie. Cependant, Tavera restera longtemps isolé, et perdra de son importance au profit de Bocognano. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle, avec l’arrivée du chemin de fer, que la commune retrouvera un peu de dynamisme. Les producteurs notamment, pouvaient alors rejoindre Ajaccio pour vendre leurs récoltes et produits.

Activités et lieux d’intérêt :

  • La statue menhir du casteddu, classée monument historique, témoignage de la fin de l’époque néolithique et du début de l’âge du bronze. Cette statue anthropomorphe aux formes harmonieuses et au visage sculpté est située sur le petit col de Tagliafarro à 100 mètres et au bas de la pointe du casteddu sur la rive gauche de la Gravona, au-dessus de la route nationale 193. Elle se dresse en contrebas des ruines d’une fortification médiévale dans un site de toute beauté. Il s’agissait d’une position stratégique permettant de contrôler toute la vallée. Découverte en 1961 par Pierre LAMOTTE (conservateur des archives de la Corse), la statue était presque complètement enterrée et personne n’en avait eu connaissance. Elle mesure 2,42 m et est remarquablement conservée au point de pouvoir y retrouver les traces de sa fabrication de la main même du sculpteur. Cette découverte a permis de révéler que les lieux ont été occupés dès le néolithique.
  • Une randonnée dans les hauteurs du village permet de contempler sous le col de Scalella les vestiges de la chapelle romane San Paolu, datant du XIe siècle avant d’aller admirer non loin de là le voile de la mariée. La chapelle pisane est construite en granit taillé et son sol est dallé. Elle mesure environ 11 mètres par 6. Elle offre un point de vue panoramique sur le village.
  • Le col de Scalella : situé à l’ouest du massif du Monte Renoso sur la commune de Tavera. Il permet aussi de rejoindre Les Pozzine de Pozzolo ou encore la Boucle Sant’Antone.

Personnalités liées à la commune :

  • Pietro Paolo Tavera : originaire du village éponyme, fut enlevé à âge de 5 ans, et devint plus tard DEY D’ALGER sous le nom Hassan CORSO.
  • Napoléon BONAPARTE : à l’époque capitaine d’artillerie, il s’opposa à Pascal Paoli, qui voulait rattacher la Corse à l’Angleterre. Dénoncé, Napoléon quitta Corte pour trouver refuge dans le village de Tavera, dans la famille Mancini.