Spelunca-Liamone | Ota

Ota

Ota-Porto

Ota

Le petit village de montagne est la patrie du bandit Serafino, le «Roi de la Balagne». Par amour, il enleva la sœur du curé du village, mais un bandit rival se lança à sa poursuite. Serafino laissa sa femme et ses enfants en lieu sûr, et entreprit de se venger du bandit Massoni, l’accusant à sa place et le faisant tomber dans des embuscades. Serafino mourut trahi par l’un de ses hommes alors qu’il se cachait dans le maquis.

Ota possède une architecture traditionnelle, et est dominé par les ruines d’un château ayant appartenu à Paolo de Leca au Moyen-Âge. On peut y visiter son église, construite au XVIIIème siècle, qui possède un beau clocher. Le site du village est surplombé par le Capo d’Ota, qui culmine à 1220 mètres et dont la forme évoque une sorte de tête. Le lieu était craint autrefois, et on dit que le rocher serait en équilibre précaire. Les légendes racontent que les villageois avaient autrefois pour coutume de lier le rocher avec des cordes, ou encore qu’ils auraient fait appel à des moines pour maintenir le roc en équilibre avec des liens bénis. Quoi qu’il en soit, il semblerait que cette coutume ait été efficace, puisque le Capo d’Ota ne s’est jamais effondré.