Cap Corse | Pino

pino

Pino - Pinu

20228 PINO
Tél : 04 95 35 12 70
Fax : 09 70 32 77 04
tete de maure

Le village, d’un peu plus de cent habitants actuellement, est composé d’une marine et d’une quinzaine de hameaux.

La marine de Scalu au XVIIIème siècle était un des ports les plus importants de corse en tonnage exporté et en nombres voyages. Ce petit abri de pêcheurs, possède une belle plage de galets ornée d’une tour génoise en ruine .On peut aussi y voir son couvent Saint François du XVème siècle, dont la chapelle comporte de belles fresques. Les maisons réhabilitées dans le respect de l’architecture des marines du cap sont parées de pierres locales pour les murs et sur leurs toitures règne la lauze du pays pour la couverture. Si la soif vous tenaille une buvette saisonnière, ou le meilleur des accueils vous attend, saura vous rafraichir.

Le chemin qui vous permettra de remonter vers le village traverse le hameau de Casucciu ou une tour maison réhabilitée veille. Un peu plus haut les hameaux de Monticellu et Raffalacce jalonnent votre parcours jusqu’au centre de Pinu. Vous aurez avant cela pu admirer, depuis le hameau de Ciocce et sa tour carrée datant du 17ème siècle, la vue sur des jardins autrefois tous cultivés. En poussant un peu plus vers l’ouest vous découvrirez le hameau de Covili et ses passages voutés.

Sur les routes d’accès aux différents hameaux vous pourrez admirer de magnifiques vues, et des mausolées familiaux à l’architecture originale et imposante, preuve de l’enrichissement des capcorsins qui au XIX siècle sont allés faire fortune en Amérique du Sud et aux Caraïbes. On dénombre aujourd’hui 14 maisons d’Américains réparties sur l’ensemble du territoire de la commune et plus particulièrement au centre du village.

L’église paroissiale Santa Maria Assunta reconstruite au XVIIIème siècle sur des fondations romanes, renferme des fresques datant du XVI ème siècle que certains attribuent au peintre italien Fra Bartolomeo. Une tour carrée située en contrebas en garde l’accès et semble garantir sa sécurité.

Au hameau de Lavonese, d’où une vue incomparable sur la mer s’offrira à vos yeux, on rejoindra par un chemin balisé qui passe au pied de la petite chapelle de San Gugliermu, à Bocca di Santa Lucia et sa chapelle situé en limite est de la commune en à peine une demie heure.

Après s’être rendu au hameau de Pinu Supranu, qui domine la commune, on empruntera vers l’ouest le chemin qui traverse la Castagniccia, et là le hameau ruiné de Barbalinca apparaîtra dans une forêt de chênes. Selon la légende, les seigneurs de Pino y vivaient autrefois, avant d’être tués lors d’une révolte de pêcheurs en 1358. Cependant, leurs richesses ne furent pas pillées. On dit que le trésor des seigneurs serait caché dans la chapelle, et gardé par le diable, sauf la nuit de Noel. A proximité de Barbalinca, en redescendant par le chemin, appelé Strada di è Crocce qui rejoint le hameau de Stazzona, on observera des rochers gravés de croix. Leur signification n’a toujours pas été élucidée aujourd’hui.

Après avoir traversé le hameau de Tagliatu et sa ruelle centrale, observé l’Oratoire datant du 18ème siècle, on se dirigera vers le hameau de Metimu ou est érigée la chapelle San Roccu ainsi qu’un château. Une fontaine réhabilitée récemment distribue une eau potable à qui veut bien prendre le temps d’écouter son langage.

Plus bas les hautes maisons du hameau de Taverna s’affirment comme un rempart face au vent.

Le hameau de Valle, petit poumon économique du village, vous accueillera à l’ombre de ses platanes centenaires tout en vous offrant la possibilité de faire des achats dans les commerces de proximité (superette, tabac, presse, pain, station-service) ou de profiter d’un moment de convivialité aux terrasses des restaurants et du bar.

Si la curiosité vous amène à parcourir les différents sentiers vous pourrez constater le nombre important de jardins en terrasses construits par les habitants au fil des siècles ainsi que de nombreux bassins d’arrosage. Ceux-ci ne sont pas tous visibles car la végétation en a envahi certains, mais un recensement récent en a dénombré 104. Ces éléments sont les traces d’un passé pas si lointain qui témoigne d’un savoir-faire et d’une activité agricole importante sur la commune.