Centre Corse | Corte

Corte - Corti

Parc Hôtel
20250 CORTE
Tél : 04 95 45 23 00
Fax : 04 95 46 32 37
corte blason

Centre de la Corse intérieur, Corte est une ville chargée d’histoire, imprégnée des luttes du peuple corse. Son territoire est occupée depuis le néolithique. Ptolémée (IIe siècle) parle de la bourgade Talkinon. Les découvertes archéologiques (restes de poterie…) laissent supposer la présence romaine sur Corte. La découverte chez un particulier au bord du Tavignano de thermes confirme cette hypothèse. Mais ce seront les génois qui, au XIIIe siècle, en feront une capitale administrative régionale, Vincentello d’Istria conquiert Corte en 1411, et la construction de la citadelle en 1412. Entre 1553 et 1568 les troupes françaises sous la direction militaire de Sampioro Corso occupèrent périodiquement et sporadiquement Corte.

La ville redevient de nouveau génoise, après la mort de Sampiero Corso. Un pont génois dit Pont Vecchio fut construit pour enjamber le Tavignano et faciliter la circulation. Il fut à de nombreuses reprises modifier au cours des siècles. Son architecture actuelle date de la monarchie française. Dans le contexte des révoltes du XVIIIe siècle, Corte va prendre une place de première importance. Elle devient indépendante en 1751 grâce à Ghjuvan Petru Gaffori médecin né à Corte en 1704 et assassiné en 1753. Déja en 1746 sa femme ordonna aux soldats de prendre la citadelle où était détenu en otage par les génois son fils. La maison des Gaffory située face l’église est criblée de balles. Pasquale Paoli y installera son gouvernement en 1765 et fonde l’université. C’est là que fut votée la constitution de la Corse. Cependant, la ville devra se rendre aux troupes françaises après la défaite de Ponte Novu en 1769.

La ville continue de se développer au cours du XIXe siècle en devenant une ville de garnison jusqu’aux années 80, l’armée occupera la citadelle et l’ancien couvent franciscain qui deviendra la caserne Grossetti. Sa gare fut fortifiée (des restes de fortification subsides). Sous-préfecture la ville a une forte activité tertiaire (siège du PNRC, SYVADEC, OEC…) touristique et commerciale, mais aussi agricole avec de nombreux élevages de brebis, de chèvres, de bovins, de porcins…

En 1981 l’université ouvre ses portes, l’université Pascal Paoli plus petite université de France accueille près de 4000 étudiants corses, continentaux et étrangers répartis sur plusieurs sites. Elle regroupe les facultés de droit, d’économie, de lettres, de sciences et un IUT qui propose de nombreuses options. L’université a boosté la construction de nombreux immeubles pour les besoins de l’université et le logement des étudiants. Ville touristique des hôtels, campings, gites ruraux, fermes auberges, et restaurants vous accueilleront.

Les environs de Corte font le bonheur des randonneurs. Les gorges de la Restonica sont très fréquentées et une file sans fin d’amoureux de la nature se retrouve sur le chemin qui mène aux lacs de Melo et Capitello. Un autre parcours propose de découvrir les gorges du Tavignano et le lac du Nino. On franchit le cours d’eau sur une passerelle en bois. On peut entreprendre l’escalade du Monte Retondo qui culmine 2262 m ou rejoindre le lac de l’oriente. A partir de Corte de nombreuses courses en montagne peuvent être pratiquées. Ville historique de nombreux monuments et sites sont à visiter. En premier lieux la citadelle qui domine la ville avec son belvédère, son musée ethnographique où l’architecture moderne de verre et d’acier se mélange à l’architecture militaire du XVe siècle. Le musée Jean Colonna abrite les collections réunies par l’abbé Doazan sur vie rurale des époques passées. Chaque année une exposition temporaire sur un thème s’y déroule. C’est dans la citadelle que l’on trouve l’office du tourisme et le FRAC (fond régional d’art contemporain).

Vous vous promènerez dans les ruelles de la vieille ville. Autour de l’église paroissiale se trouve la maison Bonaparte ou naquit Joseph Bonaparte, le Palazziu nazionale ou siégeât le gouvernement de Pascal Paoli, la maison Gaffory. En contrebas de l’église se trouve l’oratoire Saint Théophile. De nombreuses statues jalonnent la ville, sur la place de l’église celle du général Gaffory héros de l’indépendance du corse, sur la place du même nom celle de Pascal Paoli, sur la place Padoue celle du Duc de Padoue Arrighi de Casanova général d’empire, statue réalisée par Bartholdi. L’actuelle mairie est l’ancien château du duc de Padoue construit en 1840. L’église paroissiale de l’annonciation fut érigée au XVe siècle, elle renferme plusieurs meubles en bois sculpté ainsi qu’un crucifix du XVIIe siècle, mais surtout les reliques de Saint Théophile seul saint né en Corse. Blaise de Signori est né le 3o octobre 1676, à 18 ans contre l’avis de ses parents il rejoint les franciscains, il meurt le 21 mai 1740 en Italie, il est canonise par Pie XI le 28 juin 1930, il est fêté le 19 mai. D’autres bâtiments religieux parsèment la ville, la chapelle Sainte Croix, Saint Antoine, Saint pancrace, et à Saint jean en dehors de la cité les restes d’une église romane et baptistère du XIe siècle.

 

Office du tourisme Centre Corse
Site www.centru-corsica.com