La Costa Verde | Cervione

cervione

Cervione - Cervioni

Rue Philippe Pescetti
20221 CERVIONE
Tél : 04 95 38 10 28
cervione blason
Fax : 04 95 38 18 06

Le village de Cervione se situe à quelques 350-400 mètres d’altitude, mais la commune s’étend jusqu’aux plages de sable fin de Prunete, cinq kilomètres plus bas. Bourg en balcon surplombant la plaine orientale, le village se situe à la lisière de la Castagniccia, avec l’Alesani. Son nom viendrait du latin cervus, en français, le cerf. Cependant, la théorie de Petru Cirneu (Premier historien de la Corse), veut que Cervione ait été fondée par des populations venant du littoral pour fuir les invasions sarrasines. Ce peuple avait été appelé Syrbii par Ptolémée. Ils auraient appelé la ville Serbione, qui donna par la suite Cervione. C’est un lieu chargé d’histoire : tout d’abord, Cervione a été ancienne résidence d'été romaine, puis siège des évêques d'Aléria de 1578 à la Révolution Française. Elle fut l’éphémère capitale de la Corse en 1736 sous le court règne de l'éphémère roi de Corse " Théodore de Neuhoff", quelques années avant que Pasquale Paoli ne choisisse Corte comme centre de la république Corse.

Le village  compte plusieurs  sites que l'on peut découvrir. Certains sont classés monuments historiques : Ainsi le couvent St François, construit au XVIème siècle, et la cathédrale St Erasme, une des premières églises baroques de Corse. Précisons : construite sur la place du village entre 1579 et 1589, elle fut une cathédrale jusqu’à la Révolution Française.    La décoration intérieure est un pur exemple de ce qu’a été l’art baroque en Corse : marbre, bois sculptés, fresques peintes, et surtout l’orgue du XVIIIème siècle, que l’Association des Amis de l’orgue de Cervione préservent et donnent un second souffle à travers des concerts.

Comme à Sartène, une procession a lieu le vendredi saint. On rend également un culte à la clavicule miraculeuse de Saint Alexandre SAULI.

En 1975 fut créé le musée de l’ADECEC (Association pour le Développement des études du Centre Est de la Corse), vecteur important de la mémoire de la région. Ancien séminaire des évêques d’Aleria de 1578 à la Révolution Française, il expose sur 14 salles plus de 2000 objets de la vie quotidienne (agriculture, artisanat…) et propose de découvrir la vie des corses d’autrefois. Par exemple, un fucone est reconstitué, de nombreux objets agricoles sont exposés, et une salle est réservée à la vie religieuse. L’association, très active dans la région Corse, propose des cours de corse et dispose d’une radio, Voce Nustrale (95.1 FM), qui diffuse un programme en langue corse le matin. Un peu plus loin à l’ouest de Cervione se trouve la chapelle de la Madonna di a Scupiccia (la Vierge des Bruyères). La vierge fut sculptée à Florence au XVIème siècle dans du marbre blanc et était à l’origine destinée à la cathédrale de Cordoue. Le bateau qui la transportait fit naufrage, et la statue fut trouvée sur la plage par des pêcheurs qui lui donnèrent son nom. Pour la fête de la Vierge, le 15 août, une procession a lieu à la tombée de la nuit à la lueur des flambeaux, et les habitants décorent pour l’occasion leur maison avec des bougies. Cette tradition du Paese in luce (le village illuminé) a repris dans les années 1990, et se retrouve sur le Cap et dans la Casinca.

Depuis quelques années Cervione, s'agrandit, vers son littoral .C'est ainsi que le hameau de "Prunete" voit s'élever de jour en jour, de nombreuses constructions; signe d'une vitalité nouvelle. Le tourisme est très présent autour de la vieille tour de Prunete et de sa plage Cervione est enfin un lieu privilégié de diverses manifestations culturelles.

Fête patronale : 11 octobre

La noisette de Cervioni

Cervione se distingue par sa culture de noisettes depuis le début du XXème siècle. En effet, trois années de gel successives de 1905 à 1907 avaient eu raison du verger de cédratiers de la région. Peu à peu, ces arbres ont été remplacés par des noisetiers. Ils seront de plus en plus nombreux dans les années 1920 à 1940. La municipalité, consciente de cette richesse, met alors un système de primes par pied planté afin d’aider les producteurs locaux. Après cet essor, la production fut considérablement ralentie dans les années 1960, à cause d’une chute des cours et de la concurrence de la noisette turque. Cependant, aujourd’hui, les producteurs corses se sont réunis au sein de l’association A Nuciola. Créée en juin 2000, elle a pour but la promotion et la mise en valeur de la noisette de Cervioni. La variété a ainsi obtenu une IGP (Indication Géographique Protégée), qui institutionnalise sa protection. Avec les aides financières de la région, les producteurs peuvent maintenir et améliorer leur production, mettre en place des structures de transformation, et revaloriser les vergers abandonnés. A Nuciola s’occupe aussi d’améliorer la distribution des produits locaux, et de les faire connaître, comme par exemple avec les journées «destination noisette» : chaque année à la fin août, quelques 5000 personnes viennent à Cervioni pour deux jours de festivités et de dégustation.

Ici la variété dominante est celle de Coutard, que l’on nomme plus volontiers ici «noisette de Cervioni». Le climat, le terrain fertile et en pente du Cervionincu se prête naturellement à la culture de cette variété. De plus, la noisette de Cervioni est assez résistante aux maladies et acariens. On trouve dans la région quelques recettes spécifiques, comme le «salinu», condiment qui consiste en un mélange de gros sel et de noisettes grillées réduites en poudre. On trouve aussi la noisette dans le nougat, que ce dernier soit à base de caramel ou de meringue. Très parfumée, la noisette de Cervioni est aussi appréciée au-delà des rivages de l’île, aussi bien nature qu’en pâtisserie, confiserie ou farine.

C'est ainsi que la commune s'est dotée d'un bâtiment destiné à la casserie de la noisette.