Le Nebbiu - Conca d'Oro | Santo Pietro di Tenda

Santo Pietro di Tenda

Santo Pietro di Tenda - Santu Petru di Tenda

20246 SANTO PIETRO DI TENDA
Tél : 04 95 37 70 70
Fax : 04 95 37 71 87
tete de maure
Du lundi au vendredi :
9h à 12h et 14h à 17h
Fermé le mercredi
Le samedi : 9h à 12h

Situé au pied du Mont de Tenda, dans le Haut Nebbiu, Santo Pietro di Tenda est une des plus vastes communes de Corse. Elle s’étend sur tout le territoire de l’ Agriate jusqu’à la limite de l’Ostriconi, à l’ouest.

Ce village composé de plusieurs hameaux dont celui de Casta situé à une quinzaine de kilomètres, compte environ 342 habitants. Sa façade littorale désertique et très découpée laisse par endroit la place à de très belles plages comme celles du Lodu, Saleccia ou Malfacu et en fait un site exceptionnel. C’est notamment sur la plage de Saleccia que Darryl Zanuck tourna le film « le jour le plus long » en 1962. Si de nombreux sentiers de randonnée permettent de sillonner et d’admirer les paysages de cette région du Nebbiu, les vestiges du passé sont tout aussi intéressants à découvrir. Des restes d’habitats préhistoriques, mégalithes de la fin du 5°millénaire avant notre ère, se trouvent au hameau de Casta sur le Monte Revincu. On peut y voir des dolmens et des statues menhirs. Une légende raconte que l’Orcu (l’ogre) qui vivait ici avait été capturé et emprisonné par les villageois. Il aurait donné la recette du Brocciu en échange de sa libération.

D’autres constructions, plus proche de notre époque, méritent notre attention notamment l’église Saint Jean l’Evangéliste inscrite aux monuments historiques. Elle forme avec son clocher et l’Oratoire Sainte Croix un ensemble, joyau de l’art baroque, datant du 16ème siècle.
Saint jean l’Evangéliste est l’église paroissiale du village, l’Oratoire Sainte Croix (actuellement en restauration) était auparavant l’église de la confrérie Sainte Croix dissoute au début du 20ème siècle.

Le village abrite le couvent Saint Joseph. De style roman, il date du 13° siècle et a longtemps accueilli les moines capucins. Dans les années 1970, la bâtisse, alors en ruine, a été rachetée par un particulier.

Aux 18 ème et 19 ème siècles, l’artisanat s’est développé dans la commune, beaucoup de femmes filaient la laine et élaboraient les fameux « draps corses » que l’on vendait notamment à la foire du Niolu. Cependant, la plupart des activités reposaient sur l’élevage et le travail de la terre.
Au début du 20ème siècle, environ 18OO habitants vivaient à Santo Pietro. Comme pour beaucoup de villages de Corse, ce siècle fut marqué par l’exode d’une partie des habitants vers le continent. Très peu sont revenus. Cependant, même si la commune ne compte plus aujourd’hui que 342 habitants, elle a su préserver son école, la poste, les commerces ainsi que l’activité artisanale et agro-pastorale…

En 1939 le village a connu l’occupation italienne et dès 1941 la résistance s’est organisée. Des Santo-Pietrais participaient la nuit au débarquement des armes du sous marin Casabianca, sur la plage de Saleccia. Les armes étaient ensuite transportées à dos de mulets jusqu’à Capu Castinchu. C’est à Casta que le célèbre résistant Dominique Vincetti, surpris dans sa cache d’armes, a été tué par les italiens. Une stèle a été érigée à Casta et chaque année au mois d’aout, on commémore son souvenir.