Valinco - Sartenais | Petreto Bicchisano

Petreto Bicchisano

Petreto Bicchisano - Pitretu Bicchisgià

20140 PETRETO-BICCHISANO
Tél : 04 95 24 30 14
Fax : 04 95 24 37 44
tete de maure
Du lundi au vendredi :
8h30 à 12h et 14h à 17h30

Les premières communautés humaines connues ont été révélées à l’occasion de l’expertise du site de Settiva en 1970 par l’archéologue René Grosjean. Il y fait état d’un sanctuaire religieux de l’âge de bronze. Les autres sites de Balestra, Saltu et Tiga confirment une présence humaine organisée sur le territoire de la commune 2000 ans avant JC.

Bicchisano Sous l’influence de Pise à la fin du XIème siècle, c’est à la faveur d’un développement des activités pastorales et agricole que l’on assiste à l’émergence de familles dominantes sous le nom générique de Cinarchesi. Seigneurs feudataires, les Istria accompagneront l’histoire du village et d’une partie de la basse vallée du Taravo. Entre la fin du XV ème et début du XVI ème siècle, l’office de Saint Georges décide de soumettre les seigneurs à son autorité et détruit leurs places fortes. Ainsi disparait le château des Istria qui se trouvait à Sollacaro. La plus grande partie des seigneurs s’installe à Bicchisano accompagnant ainsi un processus de réorganisation du village. En 1530, Monseigneur Giustiniani décrit les constructions de maisons fortes (torri Suttana, Mezzana et Suprana) qui allient à la fois des signes de notoriété et des éléments de défense. Le centre de la seigneurie se trouve à Bicchisano qui est également le cœur de la piève de Cruscaglia.

Petreto Etait constitué d’un habitat primitif fixé sur les rochers et dominé par le château des Orezzacci selon le chroniqueur Ceccaldi (XII ème siècle). S’il ne reste aucune trace du mythique château, les détails architecturaux de certaines maisons comme les linteaux sur corbeaux ou les réemplois permettent de situer certaines constructions vers la moitié du XVI ème siècle. L’architecture témoigne cependant d’une présence ecclésiale plus ancienne. Les deux églises du village recèlent de nombreuses œuvres d’art classées, héritage de l’ancienne église du couvent. C’est d’ailleurs avec la construction du couvent San Francescu d’Istria fin du XVI ème siècle qu’une partie de l’Histoire va s’écrire. Après avoir parfois servi de cadre à la révolte anti féodale de 1611 à 1615, Sébastien Costa ou Pascal Paoli y tiendront par la suite de nombreuses consultes. Dès 1661 le couvent franciscain devient Casa di Professora sous l’impulsion du savant et théologien Paolo Olivesi, Jean Baptiste Colonna d’Istria, futur Evêque de Nice y fera une partie de ses études.

Petreto Bicchisano sera par la suite un des hauts lieux de la Résistance durant le dernier conflit mondial avec notamment l’arrestation massive de 38 personnes en 1943. En 1950 la commune se voit attribuer la Croix de Guerre avec Etoile de Vermeil pour honorer le sacrifice de ses Résistants dans la libération de la Corse. Le 1er décembre 1981, un avion yougoslave s’écrase sur le mont San Petru faisant 180 victimes slovènes.

Actuellement ce chef-lieu de canton est le village le plus peuplé de la vallée du Taravo. Lieu de passage incontournable au cœur du département, il est aussi une halte recherchée pour son architecture nichée dans un environnement pastoral remarquable, ses randonnées en montagne et ses nombreux commerces et services.