Spelunca-Liamone | Cargese

Cargèse

Cargèse - Carghese

Rue Marbeuf
20130 CARGESE
Tél : 04 95 26 41 01
Fax : 04 95 26 48 66
tete de maure
Du lundi au vendredi :
9h à 12h

De construction relativement récente, l’histoire de Cargèse remonte véritablement au XVIIème siècle. La colonie de Paomia fut en effet fondée en 1676 par des grecs fuyant les invasions turques et accueillis par Gênes. Les 730 grecs qui débarquèrent dans la région étaient originaires de la péninsule de Maïna, dans le Péloponnèse. Gênes leur offrit le territoire de Paomia, et leur promit de les aider à s’établir et à respecter leurs coutumes. Cependant, les colons furent accusés de spolier les terres et les biens des habitants, et furent chassés de la colonie. Ils se réfugièrent non loin d’Ajaccio pendant la première moitié du XVIIIème siècle. Après la victoire de la France, les familles grecques ayant fui Paomia y retournèrent, la ville de Cargèse ayant été fondée par Marbeuf. Les colons, bien que très intégrés à la communauté, gardèrent certaines de leurs traditions, et pour cette raison Cargèse est la seule commune de Corse à avoir un prêtre officiant dans l’église latine et l’église  byzantine, un dimanche sur deux. La ville de Carghjese est aujourd’hui jumelée avec la ville grecque d’Oïtylos, village d’origine des colons. Si le grec n’est plus guère parlé aujourd’hui, de nombreuses traditions perdurent et font de Carghjese une ville au patrimoine riche et original.

Les deux édifices se font face, et furent tous deux construits au XIXème siècle. Cette configuration étonnante donne à Carghjese une architecture exceptionnelle. L’église catholique Sainte Marie est de style néoclassique, et possède un impressionnant décor en trompe-l’œil. Sa terrasse offre une très belle vue sur le golfe.

L’église  Sainte Marie est quant à elle décorée d’icônes de style byzantin, et celle représentant Saint Jean Baptiste a été réalisée par l’un des moines du mont Athos. Les icônes datent des premiers colons, qui les avaient emportées dans leur exile. Le tableau représentant une mise au tombeau, l’Epitaphios, est une belle peinture sur bois datée du XIIIème siècle. Il est parfois porté en procession. L’icône de Saint Jean Baptiste est elle aussi portée en procession dans la ville pour les fêtes de Pâques.

D’autres rites grecs ont perduré. Ainsi, Carghjese est placée sous la protection de Saint Spiridon, inconnu en occident mais très adoré chez les orthodoxes, et fêté le 12 décembre. De même, le 14 septembre, pour l’Exaltation de la Sainte Croix, on bénit le basilic porté en procession dans la ville. Pour la fête des morts (soit le vendredi suivant le mercredi des Cendres), on apporte à la messe du blé cuit ou du riz sucré, dont chaque fidèle recevra une poignée à la fin de l’office. Dans les environs du village, on peut voir les ruines des anciennes églises romanes Saint Jean et Saint Georges, ainsi que quelques chapelles.

La ville de Cargèse, avec ses façades blanches, est très agréable. Au nord, on peut encore voir les ruines de l’ancienne colonie de Paomia, ainsi que les ruines du château de Marbeuf. Une plaque commémore également les premiers contacts entre la Résistance corse et le gouvernement d’Alger, qui se sont établis dans la région.

Dans les environs, ente le village et l’ancienne colonie de Paomia, on accède aux ruines de l’église San Giovanni. Mérimée, alors chargé de répertorier les monuments de Corse, avait remarqué la sculpture d’un bras, avec les doigts ouverts, sur le mur nord de la nef de l’église. Cet élément, d’après les spécialistes, serait les vestiges de la cour de justice qui siégeait autrefois dans l’église.

En deux mots...

Station touristique et balnéaire. Port de plaisance. Fête 14 et 15 août de l'Exaltation de la Sainte-Croix, ou fête du Basilic : bénédiction du basilic. Semaine Sainte : cérémonies pascales à l'église grecque, chants et lamentations le Vendredi Saint, illumination des cierges le Samedi Saint à minuit ; lundi de Pâques : pèlerinage au plateau Saint-Jean, procession derrière une icône 17ème, bénédiction des campagnes. Fête patronale de la saint Spiridon : 12 déc. Rencontres d'art contemporain : en été. Sports nautiques et balnéaires. Important village de vacances, camping. Artisanat créateur de la Corsicada. Syndicat d'initiative.

L’office de tourisme de Cargèse :