Bastia | Furiani

furiani

Furiani

furiani

C’est un beau village dominé par les ruines d’une citadelle construite par les génois au XVIème siècle, et gardé par une belle tour, inscrite monument historique. Le village offre une très belle vue sur la plaine de Bastia et la côte.
La commune possède la partie nord de l’étang du Chiurlinu. Au-delà s’étend le cordon lagunaire, lieu de promenade privilégié des bastiais.
C'est au début du Moyen-Age que remonte l'emplacement actuel du village de Furiani. A cette époque-là, il figure déjà sur la carte manuscrite d'Enrico Martello (XVème siècle).
Le village à la forme concentrique, fortifié depuis la présence pisane (XI-XVème siècles) mais surtout par les Génois, est une des places fortes appartenant aux seigneurs de Bagnaja.
La plupart des maisons actuelles remontent au XVIIIe siècle. Sur le plan terrier dressé sous Louis XV, le village compte 21 maisons. L'église principale était l'église paroissiale Saint-Erasme. Elle fut démolie par les Génois au XVIIIème siècle.
Furiani, de par sa position a longtemps été la proie d'envahisseurs. Son histoire événementielle sera d'une rare complexité.
Furiani était une petite place fortifiée: une enceinte crénelée, une tour et, en position avancée, une série de sept fortins sur une ligne qui va de l'étang de Biguglia à Oletta. Pour la défense, quelques soldats réguliers et les 80 hommes du village, exemptés d'impôts et de marches, à charge pour eux de veiller à leur sécurité.
A l'époque, Furiani, est une sorte de poumon de Bastia; en effet, c'est de Furiani que Bastia, en pleine expansion, importe de la chaux, des briques pour la construction, du vin et des légumes; on peut remarquer que de nos jours la situation ne s'est pas tellement modifiée, puisque c'est à Furiani que se trouve la plupart des industries qui alimentent Bastia.
La seconde moitié du 18ème siècle met Furiani au premier plan de l'histoire de Corse, car c'est le théâtre des Derniers combats de la guerre d'indépendance. A ce titre, Furiani sert de résidence à Paoli, qui y noue des amitiés solides, comme en témoigne sa correspondance.
Furiani possède un riche patrimoine culturel, nous citerons ainsi, les chapelles St Marie, St Antone, St Pancrace, St Agathe, St Lucie, St Clemente, St Domenico, St Nicolo.
Aujourd'hui Furiani reste et demeure l’un des poumons de Bastia, comme autrefois elle est le balcon qui alimente la ville. Certes les choses ont changées les commerces aussi mais en pleine expansion la plaine de Furiani ne cesse de grandi et se développer.