La Costa Verde | Sainte Marie Poggio

santa maria poggio

Sainte Marie Poggio - Santa Maria Poghju

Port de Taverna
20221 SANTA MARIA POGGIO
Tél : 04 95 38 50 44
Fax : 04 95 38 74 34
tete de maure
Du lundi au vendredi : 
Hiver : 8h30 à 12h - 14h à 17h
Juillet-aout : 8h à 14h

Solidement adossée au Mont « Osari » qui culmine au-dessus de sa tête à 1109 mètres, elle fut pendant quelques siècles une proue avancée de la Castagniccia.

 Placée sous l'invocation de SANTA MARIA, l'antique Pieve qui assurait la continuité administrative et religieuse de l'antiquité au Moyen Age inclus, est résolument fille de la plaine et des grands domaines cultivés. Ce n'est qu'au 16 ème siècle sous la pression des invasions barbares, qu'elle remonte vers les hauteurs pour se fixer sur son promontoire " U Poghju" qui donne aujourd'hui son nom à la commune Santa Maria Poghju.

Longtemps célèbre pour ses vergers. Elle le fut aussi jusqu'à une époque récente pour les belles voix d'hommes dont la Paghjella attirait la foule des grands jours autour de l'église de l'Assomption.

Enchâssée dans un somptueux écrin de verdure, Santa Maria Poghju s'offre au soleil de la plaine orientale comme un pur joyau de la Costa Verde. A tout jamais partagée entre ses deux horizons, la mer et la montagne, elle est le fruit de cette alliance à priori contradictoire. Au temps des romains sur le site du port actuel au lieudit TAVERNA, un relais de poste impérial doté de thermes assurait déjà l'accueil des voyageurs.

Construite sur les flancs du Mont Osari, elle domine la vallée. Selon la croyance, on trouverait un labyrinthe de souterrains et de grottes dans la montagne environnante. Le village fut longtemps célèbre pour ses chants qui s’élevaient du chœur de l’église Santa Maria. Aujourd’hui, en certaines occasions, on danse le quadrille sur la place du village en souvenir des temps anciens. Saint Etienne est également considéré comme le protecteur du village. Autrefois, on le fêtait le 1er janvier, et sa statue était portée en procession jusqu’à la Torra di Don’ Saltu. Cette tour est aujourd’hui en ruines, et seul l’un de ses pans a subsisté aux assauts du temps. Selon la coutume, si on donnait la bénédiction depuis le lieu, les prochaines récoltes seraient fructueuses. Enfin, une autre procession a lieu le 12 mai, pour la Saint Pancrace, et se termine par une Merendella près de la chapelle dédiée au saint.